Qu’est-ce qu’un assemblage ?

Dans la torréfaction on appelle un assemblage une recette qui s’appuie sur les qualités gustatives de chaque café qui le compose. Vous faites varier la quantité de chaque café dans l’assemblage pour créer un profil de saveurs uniques, tous les jours différent ou rigoureusement identique si vous êtes précis et constant dans vos dosages, c’est à vous de décider.

Avantage :

La palette de saveurs est bien plus importante lorsque l’on boit un assemblage plutôt qu’une origine pure et c’est logique. Un assemblage est idéal pour le café expresso car il moussera plus qu’une origine pure et produira une « crème » plus généreuse. La crème d’un expresso révèle deux choses très importantes. Tout d’abord la fraîcheur du café, plus le café a été torréfié il y a longtemps, moins il contiendra de dioxyde de carbone donc moins il produira de crème. Ensuite la couleur de la crème indiquera la force de l’expresso que vous vous apprêtez à boire. Plus la crème est foncée, plus le café a été torréfié brun, plus il sera fort.

Nombre de cafés par assemblage :

Le chiffre de 3 est souvent avancé lorsque on parle du « bon » nombre de café dans un mélange. Même s’il n’existe aucune règle, je trouve que trois cafés c’est suffisant et qu’au-dessus on peut facilement se perdre dans les arômes. Mais les mélanges à deux cafés sont tout à fait acceptables et certains peuvent être remarquables. Par contre, à partir de 7 cafés, le mélange perd petit à petit de son intérêt, la confusion entre les cafés augmentant.

La base :

Dans un premier temps il vous faut un café qui servira de base au mélange. De préférence un café rond mais relativement neutre. Dans ce registre notre Honduras Bio et notre Gavilan Bio du Nicaragua feront très bien l’affaire. Il faut que la base laisse de la place aux cafés qui viendront donner leur caractère à l’assemblage.

Ajout 1 :

Ensuite il est recommandé d’introduire un café fruité légèrement acidulé. L’acidité est un exhalant d’arômes et cela viendra donner un peu de relief à la base. L’Altura Bio du Mexique et l’Excelso Bio de Colombie seront excellents dans ce rôle.

Ajout 2 :

Enfin la touche finale, un café qui a du corps, un café qui ne passera pas inaperçu, il sera la signature du mélange. Un café de jungle atypiques le Tapachula Chiapas du Mexique ou un café gourmet comme le Chanchamayo Bio du Pérou ont de quoi personnaliser un assemblage.

Exemple d’assemblage :

  • 4 cuillères de Honduras pour sa douceur et sa rondeur
  • 2 cuillères d’Excelso pour son acidité typique des grands cafés de Colombie
  • 2 cuillères de Tapachula Chiapas pour sa force de café de jungle.

Et puis n’oubliez pas, la meilleure chose quand on fait son propre mélange c’est de le partager avec les autres !
Amusez-vous bien et bonne dégustation !